Un thé chez les bédouins du Wadi Rum.
Les bédouins de Wadi Rum organisent des sorties dans le désert. Si vous négociez avec des indépendants comme je l'ai fait, vous devrez définir vos volontés par avance (trajet, nourriture, communication...) pour éviter toutes déconvenances. Par ailleurs, cela vous permettra de rester plusieurs jours dans le désert, de le sentir et de le vivre.
Le cadre du désert du Wadi Rum avec ses magnifiques "jebels" et ses dunes de sable variant du jaune au rouge est unique. Le Wadi Rum est encore libre et vierge. L'érosion a façonné le Wadi Rum au fil des siècles. Dans le Debbat Algewafleh, un petit siq au nord du Jebel Khazali abrite des gravures rupestres bedouines, des dessins Koufiques et des symboles mystérieux gravés par les Thamuds, une tribu originaire d'Arabie Saoudite. Au sud de "Rock bridge Um Fruth", le coucher de soleil est superbe. Lorsque le relief rougit et que le soleil disparait vers l'ouest, nous établissons notre campement et ramassons du bois mort. La nuit venue, la constellation exceptionnelle me rappelle ces déserts du Chili où les étoiles sont superbes dans cette infinie immensité de l'univers. A la tombée de la nuit, le guide Ataek rompt parfois le silence du désert avec une complainte de chants et de récits coraniques tel un imãm qui appelle à la prière. Si je préfère les fins de journées dans le désert, les levers de soleil sont aussi magiques; surtout lorsque les couleurs se révèlent avec l'apparition du soleil et que la chaleur se fait sentir progressivement. Voyager durant les heures chaudes de l'été est parfois très difficile et le soleil de midi écrase le relief des monticules sablonneux, efface les buissons d'asla et les brousailles et atténue les courbes des collines de sable.
C
e désert aux couleurs flamboyantes a été façonné par des forts vents et pluies. Le sol granitique date de 2 milliards d'années et ses grès de plusieurs centaines de millions d'années.
Wadi Rum pénètre l'âme du voyageur. Le souvenir du désert reste à jamais dans mes pensées.

Si vous souhaitez la couleur, passez la souris sur les photographies.
         
         
   
   
   
   
         
Le bédouins vivent chichement sous des tentes de poils de chèvre.   Ils se déplacent avec leurs troupeaux de chameaux, de chèvres et de moutons.

Au village de Wadi Rum, Ali Almad m'invite à un mariage bédouin. L'ambiance est particulière. Les hommes sont séparés des femmes et m'invitent à boire le thé. Après dîner, les hommes rejoingnent les femmes pour chanter et danser. La barrière culturelle et ethnique fait que ma participation est de courte durée.
Le village, contrairement au désert, est malheureusement infesté de cafards.