SICILE
 

Palerme :
La cathédrale et les églises (chiesas) sont typiques à Palerme.
Le mercato Ballaro est un véritable marché à l'italienne avec les odeurs, les éclats de voix, l'ambiance dans un décor à la "Fellini". On y trouve de tout (du poisson, de la viande et des fruits). Dans les environs le linge sèche aux fenêtres et les vieilles maisons sont étayées et non restaurées. Ici prendre le temps de commenter, d'observer, c'est adopter le rythme de vie sicilien.
La Casa Professa (Profession de foi) qui date de 1564 est une église jésuite. L'intérieur est riche en sculptures et renferme quelques tableaux des années 1950.
La cathédrale vue de l'extérieur est magnifique et majestueuse.
Le jardin Bonanno est composé d'une végétation luxuriante (palmiers...).
Palerme s'anime quotidiennement à partir de 18 heures. Le dimanche, les marchands de fleurs et de journaux viennent envahir la Piazza S. Domenico. Palerme est la ville aux théatres.

Segeste :
La cité de Segeste joua un rôle important dans l'histoire de la Sicile. Selon la légende, la cité aurait été fondée par Aegestès, roi d'Erice pour accueillir les réfugiés de Troie. Elle fut victime de luttes opposant les Cartagénois et les Grecs puis détruite par les Vandales et les Sarrasins.
Le temple de Segeste est un chef d'oeuvre de l'architecture dorique. Il est situé sur une colline couverte de fleurs, d'aloès et d'agaves. C'est le témoignage d'une civilisation passée. Il date de 425 avant JC et compte 36 colonnes qui ne sont pas cannelées. Ses soubassements ont encore les tenons de bardages qui attestent que ce temple a été inachevé.
Le théatre est situé sur le sommet du Monte Barbaro où existait la ville au 3ème siècle avant JC. Une superbe vue domine le golfe de Castellammare. Des vingt rangs de gradins, à l'époque on ne voyait certainement pas l'autoroute en contrebas.
Au pied du Monte Barbara apparaissent des restes de deux temples doriques.
La route qui mène à Calatafimi est bordée de vignes, d'amandiers. A Calatafimi les Siciliens endimanchés de costumes noirs m'observent.
L'hôtel Mille Pini est le seul à m'accueillir. La cuisine sicilienne de son restaurant, à base de poisson, est excellente.
Les collines environnantes sont peu boisées.

 
 

Selinonte :
Une importante cité grecque repose à Selinonte. Elle fut fondée au VII ème siècle avant J.C. Les Carthagénois la détruirent aidés par quelques tremblements de terre. Les fouilles ont commencé en 1828. L'antique Selinonte comporte trois zones archéologiques. L'ampleur des ruines, la grandeur du site et la beauté du paysage font penser aux sites grecques.
La zone dite orientale comporte trois temples. Le temple Exxx se distingue. Ses 38 colonnes de style dorique font de cet édifice un bel ensemble (68 X 25m). Il apparait encore une partie de l'entablement. Le temple G à droite du temple F est un gigantesque tas de pierres qui n'a pas bougé depuis le tremblement de terre. L'acropole (450 sur 350m) se situe sur un plateau qui domine la mer, et est entourée d'une enceinte qui en faisait une forteresse.

Agrigente :
Sciacca est, comme de nombreux villages, un port actif et typique sur la route d'Agrigente.
De prime abord Agrigente n'a rien d'attirant, mais la vieille ville recèle de vieilles maisons délabrées du XVIIIème siècle. La cathédrale en 1999 est en cours de restauration et n'est pas visible. Le "Padré" me montre sa petite église Santa Maria dei Greci qui date du XIIème siècle. Derrière son portail de style gothique, la petite église normande batie sur un ancien temple de style dorique laisse apparaitre dans ses caves des pilliers et fondations d'époque.

Piazza Armérina :
Un des intérêts de cette ville et de la Sicile est la Villa Casale. Cette grande et luxueuse villa romaine du IVème siècle après J.C ne fut découverte qu'en 1929. Les mosaïques sont d'une grande beauté. La première mosaïque découverte par Paolo Orsi fut les travaux d' Hercule. Ces mosaïques évoquent divers thèmes et scènes (la danse, les saisons, la chasse, les vendanges, le sport). Celle des barques des enfants pêcheurs avec des Amours au milieu d'un ballet de dauphins retient mon attention.
Le Duomo (cathédrale) est un autre intérêt. Il fut bati au XV1ème siècle et domine la ville. Son campanile orné de fenêtres date de l'église primitive.
Dans les ruelles de Piazza Armérina se cachent de nombreuses églises et des palais malheureusement très abimés par le temps.

Syracuse :
C'est une ville chargée d'histoire qui fait parfois rêver le voyageur. L'île du nom d'Ortygie, le vieux quartier de Syracuse, contient des églises baroques, un Duomo, des palais, des musées et un temple. L'histoire de Syracuse remonte à 491 avant J.C.Ortygie m'accueille avec son agréable piazza Pancali et les ruines du temple d'Apollon.
Le palazzo Lanza (XVème siècle) est situé sur la piazza Archimède.
Le Duomo fut construit dans le temple grec d'Athena après le tremblement de terre de 1693. Les colonnes de l'ancien temple sont encastrées dans les murs de cette église. La nef est de style roman. Au fond s'ouvre la seule abside byzantine restante qui abrite la Madone des neiges (1512).
Dans la fontaine d'Aréthuse poussent quelques papyrus. Ils sont alimentés par une exceptionnelle source d'eau douce qui alimente un bassin près de la mer.
Flâner dans Ortygie permet de découvrir des ruelles, d'anciennes maisons bourgeoises chargées d'angelots et de balcons.

Etna :
Taormina est un adorable village sicilien. Le Corso Umberto et ses façades de maisons, anciennes rénovées sont à découvrir au cours d'une balade dans les ruelles.
L'agréable petite ville de Nicolosi dispose d'une auberge de jeunesse très confortable et la cuisine du restaurant belvedere est savoureuse. Nicolosi est le lieu idéal pour préparer l'ascension de l'Etna.
Une fumée blanche s'échappe de cette montagne massive. A 2000 mètres d'altitude la température est en dessous de 0 degrés celcius. A 2500 mètres d'altitude le vent souffle et la vue panoramique est grandiose. L'ascension de l'Etna entre 2500 m et 3000m est relativement fatigante. Ici la terre vit plus qu'ailleurs. Au sommet du volcan, le feu et la chaleur des petites éruptions de lave font fondre la neige. L'Etna totalise un grand nombre d'éruptions mais, en avril 1999, le volcan est calme. Ses quatres cratères expulsent quelques faibles jets de magma et libèrent du gaz. Le lieu est malheureusement touristique.
Les éruptions volcaniques ont souvent tué, notamment en 1979 et 1987. L'éruption de 1993 fut certainement la plus importante de ces derniers siècles. Il est très facile d'observer des fontaines de lave en fusion.
Depuis, une forte éruption a eu lieu en juillet 2001 après celle de février 2000.