Le village d'Ankify possède un embarcadère qui permet de prendre un bateau à destination d'Helleville sur l'île de Nosy Be. Le remplissage d'un bateau qui n'arrive pas est laborieux. Au passage c'est l'arnaque sur le port par le rabatteur officiel.
Helleville, qui doit son nom à son ancien gouverneur, l'amiral Hell, est active avec ses 70000 habitants. Les enfants habillés de blouses bleues, vertes ou roses vont à l'école. L'ancienne prison de 1855 avec ses deux anciens canons est désaffectée.
Nosy Be est l'île aux parfums qui produit localement diverses essences dont l'Ylang-Ylang ainsi que des plantes aromatiques, du café, de la canne à sucre, de la vanille, du poivre et du safran. Cette île paradisiaque est devenue un pôle touristique et a donc perdu de son authenticité. Elle n'est plus le véritable reflet de Madagascar. Les pêcheurs ont pratiquement abandonné la pêche pour se consacrer au tourisme. De nombreux "Vazaha" possèdent des hôtels et des restaurants qui rendent les lieux plus balnéaires. A la tombée de la nuit, lorsque le soleil descend dans la mer, il n'est pas rare d'apercevoir des dauphins jouer à la surface de l'eau. Accrochés à la plage de sable blanc, les villages miséreux côtoient les cocotiers.
Au large, Nosy Kamba est une petite île volcanique idyllique face à Nosy Iranga. L'eau transparente borde une superbe et agréable plage. Nous accostons au village authentique d'Ampangorina. Sur l'île, le volcan culmine seulement à 621 mètres. Les lémuriens "maki macaco" sont sacrés et protégés. Le village commence aussi à s'ouvrir au tourisme. Des nappes de Madagascar et des sculptures sur bois sont exposées dans des baraquements.

L'île de Tanikely par sa beauté n'a rien à envier aux autres îles. Nosy Tanikely (l'île de la petite terre) est située à 10km de Nosy Komba. La plongée au mileu des tortues marines et des poissons multicolores est exceptionnelle.
De nombeuses criques sont accrochées à la côte de Nosy Be. C'est toujours un plaisir de regarder ces pêcheurs tirer leurs filets de pêche de leurs pirogues.
A Nosy Be, le dimanche après midi, la plage se remplit de familles. Certains jeunes Malgaches jouent au football et s'improvisent un terrain sur la plage. D'autres sirotent leurs bières ou encore pilotent leurs motocyclettes. Les jeunes femmes portent leurs plus beaux atours, paréos, chapeaux, foulards colorés, jupes amples ou serrées dans des mélanges de couleurs violettes, bleues, rouges ou vertes, tel un caléïdoscope. On boit, on rit, on chante dans un rythme de nonchalance d'une île de l'océan indien.
Le lendemain de ce jour dominicale, la vie reprend son cours avec la pêche, la culture du riz...Sur la plage, au gré du temps, au gré des passages les touristes sont de nouveau sollicités pour l'achat d'une nappe, d'une maquette de bateaux ou de fruits, pour un massage ou une excursion dans l'île voisine.