Sur la route d'Ambositra, les paysages sont plus montagneux. Les collines sont peuplées par une ethnie nommée "Betsileo". Les femmes portent des tissus plus colorés. Ambositra est la capitale de l'artisanat du bois. La sculpture de l'ébène et du palissandre ainsi que la marquetterie en bois de rose est un savoir faire des "Zafimaniry", sous ethnie des "Betsileo". L'exploitation du bois, la culture sur brûlis et la fabrication du charbon de bois occasionnent malheureusement une déforestation.
Une piste de 40 kilomètres conduit au village d'Antoetra. C'est un village typique de l'ethnie "Zafimaniry". Les maisons sont en bois de palissandre sculpté ou en bambou avec des greniers à riz anciens sur pilotis. Le chef du village nous accueille dans sa maison. Une pièce centrale avec un brasero et un lit constitue son habitation. Au dessus, un grenier est couvert d'un toit sans cheminée. Dans le village, une fête de circoncision est l'occasion pour certains hommes de s'enivrer. Dans la campagne alentour, les scènes de vie sont authentiques et ancestrales où le temps semble s'être arrêté.
A Fianaransoa " ville où l'on apprend le bien", des enfants nous guident dans la partie haute constituée de ruelles et de clochers. C'est un quartier historique fondé en 1830. La reine Ranavalona 1ère y construisit son palais aujourd'hui détruit. Il reste un figuier sacré et une pierre d'exécutions. Emeric, un écolier, me troque un de ses dessins contre un de mes stylos. Fianaransoa est aussi une région de production viticole.