Sur la route nationale 7, les montagnes deviennent arides et dénudées. A la tombée de la nuit les couleurs des rizières en terrasses changent. Le coucher du soleil accentue la couleur vermillon pourpre de la terre. Le village traditionnel d'Anjamany est représenté sur les billets de 500 francs malgaches. Cette région des hauts plateaux est le haut lieu culte de la cérémonie du retournement des morts ( le famadihana). C'est une fête religieuse de communication avec les ancêtres.
Ambalavao est au centre d'un cirque montagneux, contrefort du massif de l'Andriagitra. Les alentours sont désertiques et rudes. Les batisses de style "Betsileo" sont originales d'architecture avec des balcons ouvragés et des toits couverts de tuiles. C'est la plaque tournante du commerce de zébus et la découverte d'une ethnie : Les Bara d'origine bantoue. Ils sont polygammes, vivent dans des cases en terre et les hommes sont armés. Les femmes portent de longues tresses et parfois une barette en signe de célibat tandis que les hommes à la recherche de leur promise mettent un peigne dans leurs cheveux. Les Bara sont éleveurs, voleurs et vendeurs de zébus. Les femmes servent le mari à tour de rôle et la dernière femme conquise l'accompagne au marché.

Ambalavao développe une fabrication artisanale de papier " antaimoro" très réputée dans le pays. L'écorce de l'arbre Avoa est récoltée, cuite dans l'eau, mélangée avec de l'eau et étalée dans de grands bacs. Les feuilles de papier en forme de plaque sont récupérées, décorées avec des fleurs et des herbes puis mises à sècher au soleil.
Un soir d'orage, des voyageurs nous parlent de leurs difficultés de voyage sur l'île, des galères de transport avec les taxis de brousse.
Une petite piste rouge de latérite de 40 kilomètres conduit au parc d'Andringitra, traversant quelques villages typiques aux maisons couvertes de toits de chaume. Les belles couleurs matinales illuminent les rizières accrochées aux cours d'eau que les paysans travaillent durement. Les montagnes se découpent dans le ciel bleu azur sans brume. Le guidage est obligatoire à l'entrée du parc en partie à cause des interdits religieux (fady). Philibert, notre guide malgache du jour, se fait une joie de nous accompagner. Nous traversons des cascades et une forêt secondaire avec des vues et des paysages variés dans de superbes massifs de granit pendant 6 heures de randonnée sportive sur le sentier d'Asaramanitra à 1600 mètres d'altitude. La liliacès est une fleur endémique qui pousse dans le parc. Le soir, avec le coucher de soleil, les rizières revêtent leur couleur argentée ou satinée d'or.