FLORENCE
 
J'ai oublié depuis plusieurs mois ces voyages de nuit et ce qu'ils représentent. Mais ce soir, je n'ai pas sommeil et pense déjà à Florence. L'approche de Florence se fait dans le gris et la tristesse des villes de banlieue. A Prato, un peu avant d'arriver, beaucoup d'Italiens attendent le train. Le train arrive en gare de Santa Maria Novella. J'habite le petit hôtel Montréal très agréable et à deux pas de la gare et de l'église Santa Maria Novella. Cette église fut édifiée par les dominicains au XIIIème siècle. Sa façade est habillée de marbre polychrome.

A partir de Santa Maria Novella, je me laisse porter par l'ambiance italienne, découvrant progressivement Florence. Le Duomo est superbe de l'extérieur. La mosaïque de marbres polychromes qui le couvre est judicieusement colorée et assemblée. Le Duomo est coiffé par l'extraordinaire dôme de Brunelleschi.

 
 
Le baptistère San Giovanni est une merveille. Sa forme octogonale symbolyse la résurrection. Il est doté de trois superbes portes : La porte d'Andrea Pisano au sud, la porte de Lorenzo Ghiberti au nord et "la porte du Paradis" également de Lorenzo Ghiberti à l'est. Toutes sont ornées de bronze sculpté et représentant différentes scénes bibliques.
 
Le Campanile di Giotto, du haut de ses 82 mètres domine les toits de la ville.
La loggia del Pigallo fut construite pour la Misericordia par Alberto Arnoldi en 1358. C'est au XVème siècle que les enfants perdus ou abandonnés patientaient dans l'attente de retrouver un foyer.
La galerie des Offices qui domine le fleuve "Arno", abrite des centaines de tableaux de maîtres qui sont de toute beauté. C'est certainement l'un des plus beaux musée d'Italie. Je ne peux hélas photographier les peintures dans ces superbes salles. Ma préférence s'oriente vers la salle 10 avec la peinture de Botticelli " Venus et le printemps" ou les salles de Léonard de Vinci, du Tintoret, de Michel Ange ou encore celle de Fillippo Lippi, le maître de Botticelli.
De l'autre coté de l'Arno, vers la Via Guicciardini, c'est le quartier des antiquités. Les "marchands de vieilleries" sont situés vers la plazia San Ambrogio.
Une promenade agréable dans les jardins qui entourent la place Michel Ange donne une idée de l'architecture de Florence.

Je consacre un après midi à la visite de la galerie Palatine et aux appartements royaux du Palais Pitti. La galerie Palatine rassemble une grande partie des oeuvres recueillies par les Médicis. Ces oeuvres du XVIème au XVIII ème siècle complètent les oeuvres du primitif de la galerie des Offices. Le Palais Pitti de style Renaissance est situé au pied de la colline de Bodoli.
Le jardin Bodoli est un jardin ancien typique italien attaché au Palais.

La Fontaine de l'Artichaut de Francesco Susini.
La Fontaine de Neptune.
"Isolotto" ou la Fontaine de l'Océan.
Porte du Musée des Porcelaines ou Pavillon du Chevalier.
Le Palazzo Vecchio est l'ancienne demeure des Médicis et fut édifié au XIIIème siècle par Cosmes 1er. Il regorge de superbes toiles et Hercule est partout symbole de la force.
 
La Plazza della Santissima Annunziata est carrée et bordée de batiments de grès et de platre qui sont crépis de couleur ocre et rose. Au centre se tient une fontaine manièriste de Pietro Tacca qui date du début du XVIII ème siècle.
Le musée de San Marco me permet de me réchauffer et de découvrir beaucoup de peintures sur la crucifixion et la vie de Jésus. Les cellules des moines sont typiques et semblables. Quelques vestiges architecturaux subsistent. Deux agréables jardins jouxtent ce musée. L'église Saint Marc depuis le 13ème siècle a subi de nombreuses transformations et a été un haut lieu de méditation.
Errer dans Florence, le soir au coucher du soleil est un instant magique, où il est possible de prendre d'exceptionnelles photographies. L'église San Fedriano construite avec de la pierre brune. Elle se situe derrière le pont Amerigo Vespucci et le Pescala di Santa Rosa, à l'opposé du Grand Hôtel qui se reflète dans l'Arno. A mon retour la nuit est déjà tombé sur le Ponte Vecchio.
 
Le "Vespa" a aujourd'hui remplacé le cheval et est le mode de déplacement favori des Florentins
Florence se prête au rêve artististique. Il est très agréable d'écrire ou de peindre assis sur un banc en contrebas des statues ou sous les arbres des parcs. Florence est une destination touristique. Cependant, lui découvrir ses sentiments, révèle d'autres impressions au voyageur.